Leo Bioret /L'Atelier des Hausses, FRANÇOIS BRUNET / LÉO BIORET
Avant-propos
L’histoire de ce projet s’est construite autour d’une ruche sauvage prise d’assaut par des frelons asiatiques
au 3 boulevard Daviers à Angers, durant l’été 2015.
Les discussions récurrentes entre artiste plasticien et critique d’art ont évolué en une idée persistante.
L’artiste, François Brunet, a alors proposé une production et le critique, Léo Bioret, des connexions,
en écrivant autour du projet.

:.BIORET
__________
credits: François Brunet, 2016
Cette réflexion commune, s’inspire de l’infra-écologie évoluant
dans l’environnement de notre pratique quotidienne.
Par rebondissements, nous avons cherché des solutions pour
ces abeilles. Il s’agissait en fait de répondre à nos propres
questionnements. Au-delà d’une démarche de développement durable
et de nos implications écologiques respectives, l’initiative de
ce projet réside dans l’intérêt que nous apportons à ce qui
nous entoure, aux détails, qui régissent l’équilibre naturel
que nous tentons d’apprivoiser. Nous n’avons aucune prétention
dénonciatrice, par l’exposition, nous parlons de constats.
L’Atelier des Hausses, est une démarche artistique en duo,
qui invente son propre schéma de causes à effets.
Nous expérimentons de nouveaux supports de création qui parcourent
différents systèmes d’interprétation: la dimension narrative,
l’abstraction, l’utilité et le détournement, l’interaction et
la réaction, la documentation et la relation à l’image,
l’obsolescence et l’imagination.
Soulever ce qui à trait à l’interprétation est vaste ;
nous en avons modelé une infime partie.
Le dispositif d’écriture mis en place, interroge la forme
de l’exposition et le rapport aux oeuvres, à travers de
nombreux éléments déclinés: carte postale, édition,
feuille de salle, texte d’intention, notices d’oeuvres,
supports, socle, etc.
L’Atelier des Hausses, c’est l’oeuvre tentée,
l’interprétation bousculée, l’écriture regardée et l’atelier
grand ouvert. C’est l’impulsion créatrice.
:.BIORET

:.BIORET
__________
credits: François Brunet, 2016
:.BIORET
__________
credits: François Brunet, 2016